Publié par Laisser un commentaire

Nourrir les oiseaux du jardin.

Hier, nous étions le 2 février, la chandeleur. L’occasion de revenir sur cette fête qui puise son origine dans des rites païens bien plus anciens que la tradition chrétienne.

Dans la culture celte, les 1er et 2 février, on fête Imbolc. Si nous sommes toujours au beau milieu de l’hiver et qu’il fait encore bien froid, les jours rallongent et la nature commence à se réveiller. Les premières fleurs apparaissent : crocus, jacinthes sauvages … et quelques bourgeons pointent sur les branches des arbres.

Traditionnellement, on accueille le retour de la vie dans la nature et les jours plus longs en allumant de nombreuses bougies. Cependant, il ne faut pas oublier que l’hiver est toujours là et que le froid et le sol gelé augmentent la difficulté des oiseaux à se nourrir.

Si l’on peut fêter Imbolc de nombreuses manières, je vous propose aujourd’hui de penser à nos petits amis à plumes dans le jardin en confectionnant des boules de graisse et de graines.

pourquoi nourrir les oiseaux du jardin ?

L’hiver, la nourriture est plus difficile à trouver pour les oiseaux. Les sols sont gelés, les fruits quasiment inexistants et les graines également. Nous pouvons donc tous leur donner un petit coup de pouce pour les aider à affronter cette saison difficile.

Il est nécessaire de bien choisir les ingrédients : par définition les boules de graisses sont très caloriques afin de permettre aux oiseaux de maintenir autant que faire se peut leur température. De plus elles contiennent différents types de graines pour contenter différentes espèces d’oiseaux.

Alors comment faire ?

Commençons par réunir le matériel et les ingrédients dont nous aurons besoin :

– de la matière grasse végétale : margarine, végétaline, purée d’oléagineux… Je vous conseille la végétaline qui se solidifiera davantage

– un mélange de graines de toutes sortes vendues dans les magasins spécialisés, comme les animaleries.

– une orange dont on ne récupère que la peau

– des petites branches – un moule à muffins

– une plaque d’oeufs

– de la laine

– des ciseaux

– une vrille ou tout autre objet pour faire des trous.

  1. on commence par évider l’orange. Pour cela, couper votre fruit en deux. Vous pouvez manger l’intérieur (ça évite de gaspiller), puis enlevez toute la chair restante afin qu’il n’y ait que la peau. Avec la vrille, faites 4 petits trous pour passer la laine et 3 trous un peu plus bas pour les petites branches. Coupez deux morceaux de laine assez long. Passez le premier dans deux trous côte à côte et nouez le de manière à ce que le noeud se retrouve à l’intérieur de la peau d’orange. Faites de même avec l’autre morceau. Nouez les 2 morceaux de laine tout en haut, c’est ce qui vous servira à suspendre la mangeoire.
  2. mélangez la graisse végétale et les graines. Si vous avez choisi de la végétaline, n’oubliez pas de la faire fondre un peu au préalable. Une fois que le mélange est bien fait, remplissez les empreintes de muffins dans votre moule, puis les petites mangeoires. Il nous restait de la graisse alors nous l’avons mise dans une pomme de pin.
  3. nouez de petits morceaux de laine et enfoncez le noeud dans la graisse de manière à ce que la boucle soit sortie, c’est ce qui permettra d’accrocher vos boules
  4. mettez toutes vos boules plusieurs heures au congélateur
  5. une fois que les boules sont bien dures, sortez les du congélateur et allez les accrocher dans votre jardin à bonne distance du sol afin que les oiseaux ne soient pas embêtés par les chats et que les rats ne viennent pas se faire un festin 🙂 je vous conseille de ne pas mettre toutes vos boules de graisse d’un coup dehors mais d’attendre que les premières soient terminées avant de les remplacer.

N’hésitez pas à les installer de manière à pouvoir observer les oiseaux qui viendront se régaler, c’est toujours un plaisir que de voir nos petits amis à plumes d’un peu plus près.

Et puis, c’est aussi l’occasion d’étudier les oiseaux, leur morphologie ou encore leurs régimes alimentaires. Pour cela, plusieurs documents peuvent vous être utiles :

la morphologie de l’oiseau

les pattes des oiseaux

les becs des oiseaux

les régimes alimentaires des oiseaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *